W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | Analyses

Mehadrin: De nouvelles preuves de produits des colonies mal étiquetés

Le 9 février prochain, une coalition de groupes de la société civile a appelé à une journée d’action internationale contre les entreprises agricoles israéliennes en phase avec le mouvement pour le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) contre le militarisme, l’apartheid et la colonisation israéliens. Des chercheurs de Corporate Watch sont en Palestine pour collecter de nouvelles informations et, au cours des semaines à venir, Corporate Watch écrira une série d’articles et de blogs qui examineront les exportations agricoles israéliennes.

Il y a deux ans et demi Corporate Watch a visité la colonie illégale israélienne Beqa’ot dans la Vallée du Jourdain, où nous avons trouvé des usines d’emballage appartenant à l’entreprise d’exportation agricole Mehadrin Tnuport Export (MTEX). Les produits en cours de préparation pour l’exportation étaient mal étiquetés comme « produits d’Israël » malgré qu’ils proviennent de Cisjordanie occupée. Comme nous l’avions exposé à l’époque, les produits Mehadrin sont vendus via les magasins Tesco au Royaume-Uni. La semaine dernière, nous avons fait une autre visite dans la colonie pour savoir si les récents développements au Royaume-Uni et Israël avaient eu un effet sur la conduite de l’entreprise.

Au cours des deux dernières années, deux changements importants affectant les produits agricoles israéliens d’exportation ont eu lieu: l’effondrement et la liquidation formelle de l’exportateur national de fruits et de légumes d’Israël Carmel Agrexco, et la décision du supermarché britannique Co-op de cesser de traiter avec des entreprises israéliennes qui opèrent dans les colonies illégales, y compris Mehadrin. Co-op a également cessé toutes ses relations commerciales avec Agrexco, Arava Export Growers et Adafresh.

Étiquetage des dates Medjoul dans le règlement Beqa’ot dans la Vallée du Jourdain / Corporate Watch 2013

Alors que la liquidation d’Agrexco a été un grand succès pour le mouvement BDS, elle a signifié que l’ouverture à la concurrence du marché d’exportation pour les produits israéliens et à ce jour, il semble que ce soit Mehadrin, l’un des principaux concurrents d’Agrexco, qui en ait bénéficié le plus. Le rapport annuel 2011 de la société déclare que Mehadrin s’attendait à se développer et confirme également qu’il a signé des contrats avec certains producteurs d’agrumes, d’avocats, de kakis et de dates d’Agrexco. En août 2012, il a été rapporté dans la presse professionnelle agricole que Mehadrin est désormais le plus grand exportateur israélien de dates Medjoul, un marché en croissance au Royaume-Uni en particulier au cours de la période de Noël et du Ramadan.

Encore un mauvais étiquetage

Maison de stockage d’emballages Mehadrin à Beqa’ot / Corporate Watch 2013

Une visite à Beqa’ot a rapidement montré que Mehadrin étiquette encore délibérément mal les produits exportés à partir de là. Le bâtiment de stockage des emballages Mehadrin était rempli jusqu’au toit avec des caisses qui indiquent que le contenu est un « produit d’Israël » au lieu de la Cisjordanie. C’est aussi le cas pour STM Ltd, un exportateur agricole détenu en partie par Mehadrin.

Selon le site de Mehadrin, la société a développé « l’un des systèmes de traçabilité du monde les plus avancés, qui prévoit la transparence et la reddition de comptes ». Toutefois, la preuve sur le terrain montre le contraire.

Lorsqu’en avril 2012 la chaîne de supermarchés Co-op a adopté sa politique de ne pas travailler avec des entreprises qui opèrent dans les colonies, elle a souligné que cette décision ne constituait pas un boycott des produits israéliens, et que ses contrats iraient à d’autres entreprises à l’intérieur d’Israël qui pourraient garantir qu’ils n’exportent pas des colonies illégales. À l’heure actuelle, il ne semble y avoir aucun moyen de garantir cela, car il y a des preuves d’un mauvais étiquetage de produits agricoles dans toutes les grandes colonies de la Vallée du Jourdain occupée, et il est probable que le produit soit déplacé depuis les cultures de la vallée vers les usines d’emballage à l’intérieur d’Israël. Par conséquent, la seule façon d’agir est un boycott de tous les produits agricoles israéliens.

Caisses STM pour l’exportation de produits agricoles mal étiquetées dans la colonie de Beqa’ot dans la Vallée du Jourdain occupée / Corporate Watch 2013

Selon l’avis du Département de l’environnement, de l’Alimentation et des affaires rurales du gouvernement britannique (DEFRA) sur l’étiquetage des produits des colonies, publié en décembre 2009, « le Gouvernement considère que les commerçants tromperaient les consommateurs, et donc commettraient certainement une infraction, s’ils devaient déclarer des produits des TPO (y compris de la Cisjordanie) comme «Produits d’Israël».

La question du mauvais étiquetage doit également être une préoccupation pour les magasins comme Tesco. La chaîne traite encore avec Mehadrin et est, selon une confirmation récente par email, la seule à stocker des produits Jaffa de l’entreprise au Royaume-Uni. Elle n’a pas encore adopté la décision de retirer les produits des colonies de la vente et, en faisant abstraction du comportement trompeur des entreprises avec qui elle travaille, elle est complice de leurs crimes.

Alors que les ventes à l’exportation de Mehadrin augmentent (voir ici), c’est maintenant le temps pour un effort international boycott.

Mehadrin agit dans de nombreux pays. On trouve une liste complète des contacts sur leur site web.

 

par Therezia Cooper

 

Source : Corporate Watch, 22 janvier 2013

Trad. : NJO

Print Friendly
Share

Comments are closed.