W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | Analyses

La paix selon Netanyahu

Lors d’une séance organisée mercredi 15 juin 2011 au parlement israélien et intitulée « l’échec du gouvernement Netanyahou dans les secteurs politiques, économiques et sociaux » le débat s’est animé autour de la question des négociations de paix alors que le premier ministre Netanyahou a interrogé l’opposition en leur demandant si la reconnaissance ou non par les palestiniens de l’état juif était nécessaire.

La chef de l’opposition, Tzipi Livni, a répondu à Netanyahou disant qu’il n’avait pas travaillé à la paix et ne l’avait pas atteinte.

Ceci étant, Netanyahou a présenté ce qui pour lui, devait servir de cadre à la paix :

– NON à Jérusalem capitale de deux états, alors que c’est la position acceptée par la quasi-totalité des états de la planète

– NON à l’évacuation des colonies, toutes illégales au regard du droit international

– NON à l’évacuation de la vallée du Jourdain, où devra se trouver une présence militaire israélienne

– NON à l’implication d’Israël dans toute responsabilité vis-à-vis des réfugiés palestiniens

– NON à la continuité territoriale de la Palestine ( ce qui revient à dire NON à un État palestinien viable et indépendant, avec une note d’humour glacial puisque s’il affirme que l’État palestinien sera « morcelé » il déclare que ses frontières seront « clairement délimitées » ! voilà qui nous ramène aux bantoustans d’Afrique du Sud ou, plus clairement, à une prison)

Netanyahou a ensuite déclaré que la voie vers la paix passait par la reconnaissance d’Israël en tant qu’État juif et par la négociation. C’est-à-dire qu’en plus du caractère proprement hallucinant des conditions posées par le premier ministre israélien, les Palestiniens sont censés accepter les diktats du gouvernement israélien en participant à la mise en scène de l’abandon de toutes les revendications palestiniennes.

Quand on considère ce que signifie négocier pour le premier ministre israélien, on ne comprend pas pourquoi il a déclaré que « les décisions unilatérales » ne mènerait pas à la paix. Après tout, le cadre qu’il prétend poser « pour la paix » n’est rien de plus qu’un catalogue de décisions unilatérales totalement inacceptables par n’importe quel négociateur palestinien.

jeudi 16 juin 2011

Julien Masri

d’après une dépêche juif.org

Print Friendly
Share

Répondre

Vous devez être connecté pour poster un commentaire. Se connecter.