Indiens, Aborigènes… colons de Cisjordanie ?

Puisque le ridicule ne tue pas, le député Nissim Zeev (du parti religieux Shass), qui préside également le « Lobby parlementaire pour le Judaïsme et l’Ethique » vient d’émettre une idée pour le moins originale : retourner les armes de l’adversaire – en l’occurrence l’ONU – contre lui-même ! Dans ce but il a même préparé une proposition de loi.

Selon ce texte, l’Etat d’Israël et la communauté internationale devraient reconnaître les colons de Cisjordanie comme « peuple indigène », à l’image des Indiens d’Amérique ou des Aborigènes d’Australie, ce qui les ferait bénéficier de la législation mise en place par les instances internationales en 2007 : interdiction de les déplacer de leurs terres sans leur accord, ou de leur porter atteinte de quelque manière que ce soit ! Pour Nissim Zeev, « ces Juifs vivent sur les terres où vécurent leurs ancêtres il y a fort longtemps, et il n’y a aucune raison d’exiger ou envisager leur expulsion de chez eux ». « Ainsi », explique le député, « quelle que soit la configuration que prendront les pourparlers entre Israël et l’Autorité Palestinienne, ces derniers ne pourront plus exiger le départ des Juifs de [Cisjordanie], et aucun gouvernement israélien ne pourra opérer de désengagement unilatéral du type Goush Katif ». Nissim Zeev évoque même l’idée d’un gouvernement autonome des Juifs de Judée-Samarie, ou un statut spécial sur le modèle de Hong-Kong.

Le député raconte « qu’il a évoqué ce projet récemment à New York avec la Présidente du Département des Population Indigènes à l’ONU, qui lui aurait fait part de son étonnement que personne en Israël jusqu’à présent n’ai songé à ce type de solution ».

Dans sa lettre envoyée au Premier ministre Binyamin Netanyahou et au ministre de l’Intérieur, Elie Ishaï, Zeev conclut : « Dès lors, le gel de la construction juive en Judée-Samarie tomberait aussi sous le coup de la loi internationale puisqu’il porterait atteinte aux ‘indigènes juifs’ de [Cisjordanie] » ! Il demande au Premier ministre « d’étudier sérieusement cette piste, et de demander l’assistance des Etats-Unis et du Quartett dans ce sens ».

Seule réaction pour le moment dans la population concernée, Benny Katzover, Président du Comité des Habitants de Binyamin et de Samarie, « remercie Nissim Zeev pour sa recherche de solution créatives ainsi que pour son souci sincère de l’avenir des Juifs en Judée-Samarie, spécialement en cette période. Cependant, il serait mieux que ce soit le gouvernement qui prenne en main avec courage et détermination l’avenir de la présence juive sur notre terre ancestrale, plutôt que des lobbies qui agissent sur le plan international ».

d’après Israel7

Laisser un commentaire

Top