Flambée de violences à Jérusalem-Est

Des heurts ont fait au moins une dizaine de blessés mercredi 22 septembre 2010 à Jérusalem-Est, après la mort d’un Palestinien, père de 3 enfants, tué par un vigile employé par des colons, au moment où la question de la colonisation en Cisjordanie menace les négociations israélo-palestiniennes.

Des policiers israéliens près d'une voiture mise à feu lors d'affrontements avec les Palestiniens, le 22 septembre 2010. (@REUTERS)
Des policiers israéliens près d'une voiture mise à feu lors d'affrontements avec les Palestiniens, le 22 septembre 2010. (@REUTERS)

La police israélienne a pénétré dans l’après-midi sur l’esplanade des Mosquées, qui abrite le troisième lieu saint de l’islam et surplombe le mur des Lamentations, affirmant être intervenue à la suite de « jets de pierres » de jeunes Palestiniens. Six Palestiniens, dont un photographe, ont été interpellés par des policiers à l’entrée de la Vieille ville, selon une photographe de l’AFP.

Les affrontements, qui avaient éclaté en matinée après le meurtre de Samer Sarhan dans le quartier de Silwan, à Jérusalem-Est, ont repris dans l’après-midi au moment de ses funérailles. Silwan est le théâtre de fréquents heurts entre quelques dizaines de colons installés dans des maisons palestiniennes et les 12.000 habitants palestiniens.

La colonisation, cause fondamentale du problème

Plusieurs voitures israéliennes ont été caillassées près de Silwan et trois Israéliens ont été légèrement blessés, selon le porte-parole de la police israélienne Micky Rosenfeld. Deux voitures israéliennes ont été incendiées et un bus a eu ses vitres brisées. Auparavant, cinq personnes avaient été blessées lors d’affrontements sporadiques entre manifestants palestiniens jetant des pierres et policiers israéliens tirant des balles caoutchoutées après la mort de Samer Sarhan.

L’Autorité palestinienne a condamné «des mesures destructrices qui contrecarrent le programme de la paix ». « Continuer à installer des colons lourdement armés au cœur des quartiers palestiniens aboutit à des provocations et à des violences quotidiennes contre des Palestiniens désarmés et sans défense », a estimé dans un communiqué Ghassan Khatib, porte-parole du gouvernement.

Julien Masri, d’après Libération

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top