Enfants boucliers humains à Gaza : deux soldats condamnés

Le tribunal militaire du commandement sud a condamné deux soldats israéliens dimanche 3 octobre pour l’utilisation de boucliers humains lors de l’opération « Plomb durci », à l’hiver 2008-2009. L’acte d’accusation a aussi invoqué une plainte déposée par l’ONG Defense Children International.

Les soldats ont été reconnus coupables d’infractions, y compris un comportement inapproprié et un excès de pouvoir en ordonnant à un enfant palestinien de 11 ans d’ouvrir des sacs suspectés d’avoir été piégés.

S. A., bouclier humain de 14 ans, enmené par les soldats israéliens (@Ma'an)
S. A., bouclier humain de 14 ans, enmené par les soldats israéliens (@Ma'an)

La condamnation est la première déclaration de culpabilité dans ce qui est appelé la « procédure du voisin », l’utilisation d’un habitant du quartier pour effectuer certaines tâches à la place des soldats, une procédure en théorie illégale. L’incident s’est produit lors d’une perquisition menée par des soldats Givati au sud de la ville de Gaza en janvier 2009. Rassemblant les habitants de l’immeuble, ils avaient découvert des sacs suspects dans une salle de bains et avaient contraint l’enfant de 11 ans, sans aucune protection, à aller voir ce qu’ils contenaient, se servant de lui comme d’un bouclier humain.

Le garçon, terrifié, avait ouvert un premier sac mais avait refusé d’en prendre un autre. Hors d’eux, les soldats l’avaient attrapé sans ménagement et avaient même ouvert le feu, mettant en danger tous les civils présents, ont précisé les trois juges de la cour martiale.

Les amis des deux soldats se sont rassemblés devant le palais de justice, pour montrer leur soutien. Ils étaient tous vêtus de T-shirts avec écrit le slogan « nous sommes victimes de Goldstone », se référant au rapport accablant de l’ONU, rédigé par le juriste Richard Goldstone, qui a accusé Israël d’avoir commis des crimes de guerre pendant la guerre de Gaza.

d’après Haaretz

Top