Dossier : Israël, un État d’apartheid 

Bulletin 79

zPeut-on décemment comparer la politique conduite par Israël à l’encontre des Palestiniens à celle du régime raciste d’Afrique du Sud? Longtemps taboue, la question est désormais devenue inévitable, tant la logique de « développement séparé » innerve de façon toujours plus évidente l’architecture de domination dessinée par l’occupant dans l’espace qu’il contrôle de facto.

Y répondre nécessite de se fonder sur  la notion juridique de crime d’Apartheid, définie par le droit international

En Israël, le vote de la loi sur l’État Nation réservant le droit à l’autodétermination au seul peuple juif a marqué une étape ultime dans un processus intrinsèquement lié à la création de l’État d’Israël

S’ils ne sont pas propres à un régime d’apartheid, les dispositifs sécuritaires extrêmement poussés sont essentiels à son maintien, générant des violations chroniques des droits humains

Dans ce contexte, une solution à un état à la question palestinienne émerge tant dans les rangs de ceux qui veulent consolider la logique d’apartheid que de ceux qui cherchent à l’abolir

L’identité sous contrôle 
Israel Coupable du crime d’apartheid
70 de lois ségrégationniste
Hébron, apartheid au grand jour 
Un Etat, fin ou consécration de l’ apartheid  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top