W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | News du BDS

News du BDS 70

Bulletin N°70

News du BDS

Par Simon Moutquin

Heureux soit Jésus, fils de “Dieu”, né il y a 2016 ans à Bethléem ! Car dans l’hypothèse où il serait né aujourd’hui, la vie de Jésus aurait été bien différente : Jésus, fils de qui-vous-voulez, né le 25 décembre 2017 à Bethléem, ville entourée d’un mur de 8m de haut. Le petit Jésus n’aurait pas pu vivre à Nazareth, ne disposant pas du permis d’entrée israélien nécessaire. Violenté à l’âge de 6 ans par des colons fanatiques, expulsé à 10 ans de sa maison détruite par l’armée et condamné à l’âge de 16 ans à 20 ans de prison pour jet de Pierre(s), Jésus n’aurait jamais eu la possibilité de réunir 12 disciples autour de lui et de prôner la tolérance et la bonté, signant ainsi un futur bestseller mondial.

Bref, cette introduction (inutile?) pour vous rappeler que dans quelques jours, certains célébreront sa naissance autour d’un beau sapin paré de magnifiques boules de Noël, de plein de cadeaux parfois hors de prix et de crèches dépoussiérées remontées de la cave.

ATTENTION  ! Encore plus à Noël que le reste de l’année, Sodastream, Ahava, HP (voir ci-dessous) et autres cadeaux “made in Israël” envahiront vos écrans publicitaires. Par ailleurs, décembre marque aussi le retour en force des fruits et légumes “made in Israël”, à des prix bradés en ces fêtes de fin d’année sur le dos des travailleurs palestiniens sous-payés. Agrumes, avocats, dattes, pommes de terre, herbes aromatiques… la seule solution pour éviter du made in Israël, c’est de toujours  vérifier la provenance de vos achats.

Pour cette édition des “ News BDS”, nous avons choisi de vous présenter les deux cibles principales de la campagne BDS en Belgique dans les prochains mois : HP et le partenariat Belgique-Israel “ Law train”

Lancement d’une campagne internationale BDS contre Hewlett Packard (HP)

La marque informatique Hewlett Packard joue un rôle important dans le système d’apartheid israélien et dans l’oppression des Palestinien.ne.s  Le géant américain fournit à l’armée israélienne équipements et services militaires, notamment pour les chekpoints ainsi que le système de cartes d’identité qui permet les politiques israéliennes d’apartheid et les restrictions de circulation pour les Palestiniens. Cette nouvelle campagne BDS est décrite comme la campagne “ Polaroid” d’aujourd’hui, en référence à l’immense campagne de boycott réalisée contre l’entreprise “Polaroid”, sous le régime d’apartheid sud-africain, et sa complicité dans la production du système de livrets encadrant le contrôle de la circulation des Noirs d’Afrique du Sud.

Alors que la campagne contre HP a été lancée depuis quelques semaines seulement, près de 2 millions de personnes ont déjà signé la pétition et quelques associations annoncent déjà leur boycott de la marque. Une semaine d’action mondiale s’est déroulée en marge du “Black Friday” et d’autres actions d’envergure sont en préparation. Chez nous, outre le fait de relayer la campagne mondiale sur les réseaux sociaux, des actions et de la sensibilisation sont prévues en 2017.

Plus d’infos : https://bdsmovement.net/boycott-hp

Law Train

 Qu’est ce que le Law Train?

Il s’agit d’un projet de coopération judiciaire et sécuritaire entre plusieurs pays européens qui se déploie dans le cadre d’Horizon 2020, un programme de recherche européen qui pèse plus de 77 milliards d’euros. Israël, conformément à son accord d’association bi-latéral avec l’Europe et ses États membres, bénéficie d’un accès privilégié à ce programme. Le projet a pour but le développement de « méthodes d’interrogatoire transculturel et de modules de formation s’appuyant sur la recherche multiculturelle en criminologie » (…), un « système d’interrogatoire virtuel » y sera développé.

www.stop-law-train.be

Quels sont les partenaires du projet?

Parmi les partenaires israéliens, on retrouve notamment le ministère de la Sécurité et la Police nationale, les mêmes institutions espagnoles et celles du Portugal qui ont aujourd’hui décidé de se retirer du projet. Du côté belge : le Service public fédéral Justice, de même que, en tant que seule université européenne, la Katholieke Universiteit Leuven (KU Leuven).

Une triple campagne en Belgique

Echanges de bons procédés racistes (le profiling notamment), association avec un pays maintes fois condamné pour sa pratique de la torture, un pays dont le siège de la police est implanté en territoire occupé, les raisons de dénoncer ce partenariat sont évidentes et multiples.  En Belgique, la campagne se déclinera en deux volets, la sensibilisation des étudiants et professeurs de la KUL afin qu’ils fassent pression sur la KUL pour qu’elle se retire du projet, et au niveau fédéral sur les services publics fédéraux pour qu’ils se retirent également du projet.

 

 

 

 

 

Print Friendly
Share

Comments are closed.