Alstom et Veolia se retirent de CityPass

Le Fonds d’Israël pour l’infrastructure (FII) et l’entreprise d’assurance Harel sont en train de prendre en charge le projet de tramway de Jérusalem, en voie d’achèvement. Le FII est à un stade avancé de négociations pour acheter 20% des actions de CityPass la franchise ferroviaire du géant français du transport, Alstom.

Il y a deux semaines que l’autre partenaire français dans CityPass, Veolia Transport, a accepté en principe de vendre sa part de 5% dans CityPass à la coopérative des bus Egged, avec ses 80% de part de la société d’exploitation des trains. Le FII détient désormais environ 10% de CityPass et Harel détient 20% directement. Harel contrôle également 40% du FII.

affiche promotionnelle pour le tramway illégal de Jérusalem, nov 2010 (@JM)
affiche promotionnelle pour le tramway illégal de Jérusalem, nov 2010 (@JM)

L’accord Veolia-Egged se monte entre 40 millions et 50 millions de shekels, donnant à l’ensemble du projet une valeur d’environ 900 millions de shekels. Mais ce montant comprend également la participation Veolia dans la société d’exploitation. CityPass comporte trois parties : le concessionnaire, l’entrepreneur et la société d’exploitation.

Alstom construit également les trains pour le projet et possède 80% de l’entrepreneur l ayant assuré la construction des véhicules, Engineering Procurement Construction. Ashtrom Properties est l’autre partenaire dans la EPC.

Il y a six mois, les médias ont rapporté que Harel était intéressé par le contrôle de CityPass. D’abord FII a approché le troisième partenaire financier dans la franchise, Polar Investissements, qui en détient 17,5%. FII a voulu racheter Polar – mais il n’en fut rien.

L’accord avec Alstom nécessite l’approbation des deux ministères des Finances et des transports, ainsi que celle des autres partenaires dans CityPass : Ashtrom et Polar. En outre, Harel aura besoin de l’approbation du commissaire de l’assurance du ministère des Finances, Oded Sarig. Les investisseurs institutionnels, y compris les compagnies d’assurance, sont limités à 30% des parts d’une société.

Sarig a placé un certain nombre de limites réglementaires concernant Harel et CityPass il y a six mois et, en conséquence, le président de Harel, Yair Hamburger, a démissionné de son poste de président de CityPass après cinq ans de fonction.

Harel a également réduit ses participations dans FII à 40%. Tous les avoirs totaux de Harel dans CityPass, y compris sa quote-part relative à l’aide FII, sont maintenant de 24%. En conséquence, on s’attend à ce que FII limite l’achat d’actions CityPass supplémentaires et conduise un consortium d’investisseurs institutionnels pour acheter le reste des actions, selon le modèle utilisé récemment dans l’achat des actions de l’opérateur Derch Eretz, de l’autoroute Trans-Israël.
Avi Bar-Eli

source : Haaretz

REMARQUE : Who Profits signale que, dans la version en hébreu, il est dit que les partenaires internationaux essaient de vendre leur participation dans le projet parce que l’inauguration du tramway attirerait plus encore l’attention et des pressions politiques à l’encontre de ces entreprises.

Traduction : Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top