W3vina.COM Free Wordpress Themes Joomla Templates Best Wordpress Themes Premium Wordpress Themes Top Best Wordpress Themes 2012

Catégorisé | Livres

Les chemins d’Hébron – Un an avec le CICR en Cisjordanie

Par Ghislain Poissonier, L’Harmattan, 2010. (Collection Comprendre le Moyen-Orient)

 

Dans ce livre, on trouve le récit des réalités de l’occupation mais le texte fourmille d’inexactitudes et de commentaires manifestement influencés par la littérature israélienne. Un exemple ? L’auteur croit dur comme fer que c’est le Hamas qui a déclenché l’attaque contre Gaza (p. 145). Un autre ? En 1948, la population palestinienne a « quitté » son territoire (p. 111) Un autre encore ? La colonisation est discutable, sans plus (p.79) etc. Le vocabulaire reflète la même tendance : l’armée israélienne est toujours appelée Tsahal, le mur est appelé « barrière de sécurité » ou « mur de séparation ».

Magistrat, l’auteur a passé un an en 2008 comme délégué du CICR en Cisjordanie.

Il a voulu parler comme doit le faire un homme du CICR, un homme neutre et légaliste : il rapporte des faits terribles mais les adoucit par des commentaires qui font parfois dresser les cheveux sur la tête. Ainsi, à propos des ambulances et des personnels médicaux palestiniens empêchés de faire leur travail, son commentaire dit ceci: « Il est difficile de dire si ces actes sont intentionnels. A l’exception de quelques dérives individuelles possibles, ils ne le sont probablement pas. » (p.237). Les Palestiniens sont hospitaliers, certes, mais les « rapports «cordiaux, presque amicaux » sont réservés aux officiers israéliens…

Bref, empruntez le livre, ne l’achetez pas.

M.B.

Print Friendly
Share

Comments are closed.