1100 unités de logements supplémentaires dans la colonie de Gilo

Le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé mardi 27 septembre 2011 avoir approuvé la construction de 1.100 unités de logements dans la colonie juive de Gilo, au sud de Jérusalem-Est occupée et annexée. Le plan a été approuvé par le comité d’urbanisation du ministère, il est maintenant ouvert aux objections du public pendant 60 jours, avant le lancement d’un appel d’offres pour la construction.

La colonie de Gilo, 2006 (@JM)
La colonie de Gilo, 2006 (@JM)

Pour le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pas question de décréter un nouveau gel de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est pour tenter de convaincre les Palestiniens de relancer des négociations : « Nous avons déjà donné », a-t-il affirmé dans l’extrait d’une interview au Jerusalem Post publié mardi.

« Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de nouveau. Nous planifions à Jérusalem, nous construisons à Jérusalem, un point c’est tout, de la même façon que les gouvernements israéliens l’ont fait depuis la fin de la guerre de 1967 », lorsque Israël a conquis puis annexé Jérusalem-Est, a-t-il déclaré.

« Nous construisons dans les quartiers juifs, les Arabes construisent dans les quartiers arabes, c’est comme cela que cela marche dans cette ville », a-t-il ajouté.

C’est cacher volontairement que la municipalité de Jérusalem ne délivre les permis de construire qu’au compte-gouttes depuis 1967, créant volontairement une grave crise du logement qui oblige les Palestiniens à se passer de permis pour pouvoir développer des quartiers qui ne sont plus seulement encerclés par des colonies comme Gilo mais qui sont aussi victimes d’une colonisation interne, comme c’est le cas à Silwan ou à Sheikh Jarrah.

Remontrances de pure forme des USA, de l’ONU et de l’Union Européenne

En réaction à ce camouflet, les Etats-Unis se sont dits « profondément déçus » par l’annonce de ces nouvelles constructions. Le département d’Etat américain a qualifié cette décision de « contre-productive à l’égard de nos efforts pour reprendre des négociations directes » entre Israël et les Palestiniens.

Cette décision du gouvernement israélien a aussi été condamnée par un haut responsable de l’Onu devant le Conseil de sécurité : « Nous avons dit de façon répétée que l’activité de colonisation est illégale et contraire aux engagements d’Israël à l’égard de la Feuille de route » du Quartette pour le Proche-Orient, a souligné Lynn Pascoe, secrétaire général adjoint pour les Affaires politiques de l’Onu.

Le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a regretté mardi cette décision : « Ce plan devrait être abandonné. Ces activités de colonisation menacent la viabilité de la solution de deux Etats, et vont à l’encontre de l’engagement affiché par Israël de reprendre les négociations », a déclaré devant le Parlement européen Mme Ashton.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, a réaffirmé dimanche qu’il ne négocierait pas avec Israël sans un gel complet de la colonisation.

Source : Le Monde, L’Express

Julien Masri

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top