110 types de médicaments et 123 types de fournitures médicales en rupture de stock dans les établissements de santé de la bande de Gaza

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR), invite le ministère de la Santé à Ramallah à intervenir rapidement afin d’assurer la disponibilité rapide des médicaments et des fournitures médicales nécessaires au secteur de la santé dans la bande de Gaza ; des centaines de types différents de médicaments et de fournitures médicales sont à court de stock. Le PCHR appelle le président palestinien et le Premier ministre à Ramallah à ouvrir une enquête approfondie sur les raisons de l’obstruction à la délivrance de médicaments et de fournitures médicales qui avait été approuvée, en conformité avec le budget du ministère de la Santé à Ramallah, pour les établissements de santé de la bande de Gaza, et de demander des comptes à ceux qui seront trouvés responsables.

Le PCHR observe de près et assure le suivi des développements liés aux conditions médicales, qui ont été continuellement aggravée par plusieurs facteurs, dans la bande de Gaza. Le PCHR a récemment reçu un certain nombre de plaintes de patients, y compris ceux qui souffrent de maladies chroniques, concernant le retard dans l’obtention de médicaments ou de soins médicaux dans les hôpitaux en raison de la pénurie de fournitures médicales nécessaires à leur traitement dans la bande de Gaza. Selon les enquêtes menées par le PCHR, ces retards résultent de l’absence de disponibilité des médicaments qui ne sont pas fournis régulièrement par la Direction générale de la pharmacie à Ramallah. Les envois médicaux délivrés à la bande de Gaza constituaient respectivement moins de 47% des demandes approuvées par la Direction générale de la pharmacie à Ramallah en 2009 et 50% en 2008. Les fournitures médicales devant être livrées à la bande de Gaza cette année ne sont pas arrivées au moment de la rédaction de ce rapport.

Le jeudi 18 mai 2010, la Direction générale de la pharmacie au ministère de la Santé dans la bande de Gaza a annoncé que 110 types de médicaments et 123 types de fournitures médicales étaient épuisées. Elle a ajouté que plus de 76 types de médicaments et 60 types de fournitures médicales devraient être épuisés dans les trois prochains mois. La Direction générale a déclaré que la pénurie de médicaments et de fournitures médicales a conduit à une crise sanitaire qui menace la vie de milliers de patients, particulièrement ceux souffrant de maladies chroniques. Les services de santé offerts à 1,5 million de civils dans la bande de Gaza n’ont cessé de se détériorer depuis un certain temps, surtout après la destruction massive des services de santé au cours de la dernière offensive israélienne contre la bande de Gaza et la poursuite du blocus qui empêche l’importation des matériaux nécessaires à la reconstruction de ces installations et qui empêche la fourniture de lots médicaux aux hôpitaux de la bande de Gaza et aux centres de santé.

D’après les observations du PCHR le développement du secteur de la santé dans la bande de Gaza, les hôpitaux et les établissements de santé, y compris les hôpitaux pour enfants, souffre d’une pénurie complète de plusieurs types de médicaments, les plus importantes étant :

1. Les médicaments utilisés à la pouponnière (alprostadil), différents types de lait médical pour bébé et le lait utilisé pour 300 bébés atteints de phénylcétonurie.

2. Les médicaments utilisés pour des centaines de personnes atteintes de troubles neurologiques, dont la majorité sont des enfants, y compris l’épilepsie (Tegretol et Depakin).

3. Certains types de médicaments utilisés pour le cancer, tels que vinblastine et vincristine.

4. Le médicament Factor 9 et les médicaments utilisés pour 10 patients souffrant d’hémophilie.

5. Le médicament utilisé pour 300 patients souffrant de thalassémie dans la bande de Gaza (Exjade).

6. Des antidotes, en particulier l’antidote au venin de serpent, alors que les cas de morsures de serpent augmentent en été.

7. Les médicaments utilisés pour le département des accouchements (comme l’ocytocine), en particulier à la lumière de l’augmentation continue du nombre d’accouchements, qui s’élève à 70 par jours à l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza.

8. produits de contraste utilisé pour les rayons X et les CT-scan.

9. Plusieurs types de fournitures médicales utilisées pour le service de maternité (tels que les tubes d’alimentation) sont totalement en rupture de stock.

10.Différent types de fournitures médicales utilisés pour les chirurgies, telles que : fils utilisés pour les accouchement, la chirurgie laparoscopique, les soins intensifs (manomètre CV), en orthopédie (Kreshner Wire), la chirurgie à cœur ouvert, la chirurgie oculaire, un électrocardiogramme (ECG) et cardiotocographie (CTG ) en papier, tous les types de cathéter Nelaton, films CT, des plâtres de tailles différentes, microporeux, différents types et tailles de seringues et des couverture de chaussures.

Le PCHR exprime sa grave préoccupation concernant l’obstruction dans la fourniture de médicaments et de matériel médical aux établissements de santé publique de la bande de Gaza. Cela implique des risques élevés en matière de droit de la population à jouir du plus haut niveau de soins physiques et mentaux, y compris les soins médicaux appropriés dans les installations de santé publique et la délivrance de médicaments aux patients, en particulier à ceux qui souffrent de maladies chroniques et qui ont besoin régulièrement de médicaments. Le PCHR estime que l’arrêt et/ou l’entrave à la fourniture régulière de médicaments et de matériel médical vers les entrepôts du Ministère de la Santé de la bande de Gaza constitue une violation du droit des Palestiniens à l’accès aux services médicaux. Ainsi, c’est une violation flagrante des obligations juridiques du ministère de la Santé à Ramallah en matière de respect, de protection et de promotion du droit à la santé. Le PCHR est conscient du fait que la communauté internationale contribue au budget annuel de l’Autorité palestinienne, y compris de tous les médicaments et du matériel médical approuvés dans le budget du ministère de la Santé.

mercredi 19 mai 2010 09h45

source : PCHR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.